Règlement actuel (résumé)

DE SON IDENTITÉ

La Gilde de l’Ancien Grand Serment Royal et Noble des Arbalétriers de Notre-Dame au Sablon est l’héritière directe, légitime et unique du Grand Serment de l’arbalète « de Groote Gulde ». La fondation ou reconnaissance du Serment remonte à l’an 1213. Depuis, attaché traditionnellement à la défense des souverains du Brabant et des autorités communales bruxelloises, il s’impose que le local de notre Gilde soit historiquement toujours situé sur le territoire de cette ville. .

Aboli le 10 novembre 1795, par application du décret de l’occupant lors de la Révolution française, le Serment fut rétabli dans ses droits, par un acte de reconnaissance dûment enregistré,  timbré et approuvé, en date du premier juin 1852, par Sa Majesté le Roi des Belges Léopold Ier.

Le 24 mai 1858 en son église de Notre-Dame au Sablon, sa chapelle corporative, le Grand Serment a été réinstallé solennellement et religieusement sous son vocable d’antan.

Pour le différencier des autres serments, qui s’étaient reconstitués après 1830 avec le qualificatif de « Grand », le bourgmestre Jules ANSPACH autorisa, en décembre 1868, de faire précéder notre nom d’« Ancien »

DE SA DISCIPLINE

Le règlement de la Gilde interdit :

Toute discussion à caractère philosophique, politique ou linguistique. Le non-respect de ces points amène l’exclusion immédiate de la Gilde. Le Serment de son côté, s’interdit toute immixtion dans les convictions philosophiques, politiques ou linguistiques de ses membres.

Les Compagnons doivent montrer le plus grand respect et leur total dévouement à notre Souverain ainsi qu’à tous les membres de la Famille royale.

En reconnaissance du caractère traditionnel de l’attachement de la Gilde à son antique chapelle, par elle bâtie en 1304, quelles que puissent être les convictions philosophiques des membres, ceux-ci reconnaîtront dans les diverses cérémonies organisées par le Serment en ce lieu, ainsi que dans la figuration de la Vierge sur ses drapeaux, marques ou insignes, le simple, mais nécessaire attachement à une tradition qui remonte au XIIIe siècle

De même, la participation du Serment à une manifestation organisée par des mandataires d’un parti politique ou à une manifestation où ces mandataires seraient présents, n’implique en aucune manière l’adhésion du Serment à cette politique.

DE SES MEMBRES

On nous pose souvent la question suivante : Comment devenir membre de l’Ancien Grand Serment et est-on accepté directement comme Compagnon ? Et bien non ! il faut passer par plusieurs stades dont le premier est celui de Membre arbalétrier.

Pour être accepté comme candidat membre arbalétrier de l’Ancien Grand Serment : il faut être âgé de 16 ans au moins, et ne pas être affilié à des associations contraires à l’ordre public ou de caractère antipatriotique.

Pour tout candidat manifestant l’intention de s’affilier à notre Gilde, un dossier personnel sera établi. Ce dossier sera conservé par le Doyen et seul le Président y aura un droit de regard.

Lors de la séance de comité du mois suivant la demande d’affiliation, un vote à majorité simple fixe l’acceptation ou non-acceptation de la candidature. En cas d’acceptation, deux parrains seront désignés.

L’acceptation de la candidature est rendue publique par affichage aux valves du Serment.

La qualité définitive de Membre arbalétrier se décide lors d’une Assemblée générale de la Gilde, pour autant que la candidature ait été entrée depuis trois mois au moins.

Toute personne ayant un motif grave à l’encontre d’une acceptation, doit en exposer le motif au Président, et ce, au moins quarante-huit heures avant l’assemblée générale.

Le Président a le devoir, dans la mesure de ses possibilités, de vérifier la véracité du ou des motifs invoqués. Il reste seul habilité en cas de bien-fondé du motif évoqué, en son âme et conscience, de la décision ou mesure à prendre.

Tout Membre arbalétrier, passe ensuite au stade de candidat Compagnon arbalétrier. Pour ce, il leur faudra passer et respecter les trois degrés du Compagnonnage.

Le premier degré de compagnonnage est celui d’Apprenti (knaep), dans lequel le Membre arbalétrier est admis dès son accord écrit. La durée de probation est de six mois minimum et pendant ce temps, il doit participer à toutes les activités du Serment à l’exception des tirs de Roy. Il n’a pas droit de vote et ne peut à assister aux séances de Comité.

Le deuxième degré est celui d’Agrégé, lequel est accordé à la demande du premier parrain pour l’apprenti dont la candidature est acceptée depuis six mois minimum. La présence à l’assemblée convoquée pour la promotion d’agrégé reste interdite à l’intéressé, lequel sera avisé ultérieurement par ses parrains.

Le candidat, dont la promotion au degré supérieur n’a pas été acceptée, peut se représenter. Un second rejet devient définitif. Il reste définitivement au stade de Membre Arbalétrier.

Le troisième degré est évidemment celui de Compagnon arbalétrier et s’acquiert à l’invitation du Comité permanent et après consultation des Compagnons ; encore faut-il que le futur Compagnon soit Agrégé et Membre arbalétrier depuis un an au minimum. Il est, de plus, exigé qu’il soit actif et ouvert à la vie de compagnonnage, obligatoirement en ordre de cotisation et libre de toute dette envers le Serment.

Cette invitation peut être refusée par le Membre arbalétrier qui souhaite rester à ce stade.

Ce degré n’est cependant effectif qu’après la prestation du serment de fidélité à la Gilde prononcé le jeudi de l’Ascension, au cours de la messe des Roys de tir en l’Eglise du Sablon. Cette prestation de serment est reçue par le Président, le futur compagnon posant la main gauche gantée de blanc sur l’arc de l’arbalète.

Le serment est ainsi libellé :

Je jure fidélité au Duc de Brabant et au Conseil de sa bonne Ville de Bruxelles, aide et obéissance au régiment de ma Gilde et de respecter de mon mieux les statuts et règlements de l’Ancien Grand Serment.

Ainsi m’aident Dieu et Notre-Dame au Sablon

A la formule de Serment prononcée dans le choeur de l’église par le Président, placé face au futur Compagnon et devant les Compagnons attitrés, le nouveau compagnon répondra : « Je le jure ».

Dès cet instant, le nouveau compagnon n’a plus aucun droit au sein de la Gilde sinon que de « faire boire » en règle l’assemblée qui l’a reçu; il ne lui reste que des devoirs.

Compagnon, il portera désormais sur l’uniforme de sortie les grandes armes du Serment et sur les épaules du costume historique, tel que porté lors des « Ommegangs », les insignes traditionnels à l’effigie de la Vierge du Sablon.

Il peut dès cet instant participer aux tirs de Roys, aux tirs réservés aux seuls Compagnons et siéger à l’assemblée générale en ayant droit de vote.

Mise En Congé D’un Compagnon

Un Compagnon peut demander au Président, pour raisons personnelles, une mise en congé d’un an. Durant cette période, il est libéré de tout droit et toute obligation envers le Serment, mais paye sa cotisation de Compagnon.

Il peut quitter le Serment par démission, pour des raisons qui lui sont propres. Le Compagnon qui désire démissionner volontairement, en fera part par écrit au Président qui, après en  avoir éventuellement délibéré avec lui sur les raisons,motifs ou griefs éventuels,et après avoir vérifié que l’intéressé est libre de toute dette envers le Serment,acceptera sa démission volontaire et déliera le Compagnon arbalétrier démissionnaire de son Serment.

Exclusion

On est exclu du Serment pour raisons suivantes:

– vol

– manque de présence et de collaboration

– attitude négative ou anticonviviale envers l’esprit de la Gilde

– insulte envers la personne du Président ou tout autre membre du Serment, voire une personne étrangère au Serment.

Leur exclusion entraîne :

L’interdiction formelle et définitive de retour au Serment.

L’interdiction du port d’insignes, décorations ou médailles accordées par le Serment.

L’obligation de remettre les insignes et les armes dont ils sont dépositaires.

Membres Émérites

Ce sont des Compagnons qui ont eu, au sein du Serment, une carrière méritante et qui pour raison d’âge ou de santé demandent à être déliés de leurs obligations envers le Serment.

Ils sont considérés comme faisant toujours partie du Serment, gardent le droit du port de tous les insignes leur attribuées par la Gilde, sont exemptés de tous devoirs envers la Gilde, leur présence à nos manifestations et réunions, suivant leurs possibilités, étant toujours souhaitée.